Canaan, d'après Calmet

Droits : domaine public
Citer ce document
Calmet, (Dom) Augustin “Canaan, d'après Calmet”, RelRace, item créé par Mathilde Plais, dernier accès le 15 Apr. 2024.
Contributeur Mathilde Plais
Sujet Cannan et sa postérité
Description Entrée Chanaan dans le Dictionnaire historique, critique, chronologique, géographique et litteral de la Bible (tome 1).
Auteur (Dom) Augustin Calmet
Date 1730
Éditeur Paris : Emery père et fils
Langue fr

Géolocalisation

Transcription

Voir moins Voir plus

CHANAAN, fils de cham. Les Hébreux croient que chanaan ayant le premier découvert la nudité de Noé, en donna avis à son père Cham ; que celui-ci s’en divertit, & en avertit ses frères Sem et Japhet, lesquels par un sentiment de respect couvrirent leur père, ainsi que nous l’avons dut sous l’article de Cham. Que Noé à son réveil, ayant apparis ce qui s’était passé, donna sa malédiction à Chanaan, qui était le premier auteur du mal. D’autres croient que Noé ne pouvant causer un plus sensible déplaisir à Cham, que de maudire son fils Chanaan, voulut le punir en la personne de ce fils. Quelques-uns au lieu de, Maudit soit Chanaan, qu’il soit l’esclave des esclaves à l’égard de ses frères , lisent, maudit soit cham. Ou supplésent maudit soit le père de chanaan. L’effet de cette malédiction de Noé parut dans l’anathème prononcé par le Seigneur contre les Chananéens, & par la sévérité dont il ordonne à son peuple d’user envers eux, lorsqu’il aura fit la conquête de son pays. Les Chananéens furent non seulemet réduits au plus dit esclavage, mais entièrement exterminés, mis à mort, ou chassés de leur propre pays.

Chanaan eut une grande postérité. Son fils aîné fut Sidon, & fut père des Sidoniens & des Phéniciens. Chanaan eut outre cela dix fils, qui furent peres d’autant de peuples habitants de la Palestine, & d’une partie de ka Syrie ; à savoir les Héthéens, les Jébuséens, les amorhéens, les Gergéséens, les Hévéens, les Aracéens, les Sinéens, les Aradiens, les Samaréens & les Amathéens. Nous parlerons de chacun de ces peuples sous leurs articles particuliers. On croit que Chanaan vécut et mourut dans la Palestine appellée Terre de Chanaan ; & on montroit autrefois sont tombeau long de vingt-cinq pieds dans une caverne de la motagne dite des Léopards, qui n’étai pas loin de Jérusalem.