Étymologies, Livre VII - Dieu, les anges et les saints (VIIe s.)

Droits : domaine public
Citer ce document
Isidore de Séville “Étymologies, Livre VII - Dieu, les anges et les saints (VIIe s.)”, RelRace, , dernier accès le 23 Feb. 2024.
Sujet Étymologies des noms des personnages bibliques
Description Dans ce passage Isidore associe Cham à son étymologie acceptée alors "chaleur" à sa présence et à celle de sa descendance en Afrique.
Auteur Isidore de Séville
Date VIIe s.
Éditeur 229 ff. - 300 × 235 mm. - Reliure veau raciné dos peau rouge au chiffre de Louis-Philippe, Duplanil 25 septembre 1834 sous la cote Supplément latin 852; Traduction française aux Belles Lettres
Langue la

Géolocalisation

Transcription

Voir moins Voir plus
15 Noé se traduit par « le repos », parce qu'a son époque toutes les activités humaines retrouvèrent le repos pendant le déluge. C'est pourquoi son père, en lui donnant le nom de Noé, dit: « Celui-ci nous fait reposer de toutes nos activités ». 16 Sem signifie « le nomme », parce qu'il a reçu un nom présageant de sa postérité : en En effet, c'est de lui que sont nés les patriarches, les apôtres et le peuple de Dieu. De sa race aussi est né le Christ, dont le nom, de 1'orient a l'occident, est grand parmi les nations. 17 Cham signifie « chaud », et lui aussi a reçu un nom présageant de l'avenir. En effet, sa postérité a possédé une partie de la terre qui est la plus chaude parce que le soleil en est proche. C'est pourquoi l'Egypte, aujourd'hui encore, est appelée Cham dans la langue des Egyptiens. 18 Japhet : « largeur ». De lui, en effet, nait la foule des nations ; et la multitude des croyants s'étant élargie à partir des nations, il a été appelé Japhet à cause de cet élargissement. 19 Canaan, fils de Cham, se traduit par « leur déplacement ». Et qu'est-ce donc d'autre que « leur action » ? C'est pour le déplacement opère par son père, c'est-à-dire pour son action, qu'il a été maudit. 20 Arfaxat est « celui qui remédie au dépeuplement ». 21 L'hébreu Chus se traduit par « l'Ethiopien » ; c'est de sa posterite qu'il a reçu son nom. Car de lui sont nés les Ethiopiens. 22 Nembroth se traduit par « tyran ». II fut le premier à imposer au peuple une tyrannie jusque-là inconnue, et c'est lui aussi qui entreprit de bâtir contre Dieu la tour d'impiete6. 23 Heber : « passage ». Son étymologie est mystique : c'est par sa race que passerait Dieu, sans demeurer en elle une fois que la grâce aurait été transmise aux nations. C'est de lui, en effet, que sont nés les Hébreux.

15 Noe requies interpretatur, pro eo quod sub illo omnia retro opera quieuerunt per diluuium. Vnde et pater eius uocans nomen eius Noe dixit : «Iste requiescere nos facit ab omnibus operi- bus nostris». 16 Sem dicitur nominatus, quod nomen ex praesagio posteritatis accepit. Ex ipso enim patriarchae et apostoli et populus Dei. Ex eius quoque stirpe et Chris- tus, cuius ab ortu solis usque ad occasum magnum est nomen in gentibus. 17 Cham calidus, et ipse ex praesa- gio futuri cognominatus. Posteritas enim eius eam terrae partem possedit, quae uicino sole calentior est. Vnde et Aegyptus usque hodie Aegyptiorum lingua Kam dicitur. 18 Iapheth latitudo. Ex eo enim populus gentium nasci- tur; et quia lata est ex gentibus multitudo credentium, ab eadem latitudine Iapheth dictus est. 19 Canaan filius Cham interpretatur motus eorum. Quod quid est aliud ni- si opus eorum? Pro motu enim patris, id est pro opere eius, maledictus est. 20 Arfaxat sanans depopulationem. 21 Chus Hebraice Aethiops interpretatur, a posteritate sui generis nomen sortitus. Ab ipso enim sunt progeniti Aethiopes. 22 Nembroth interpretatur tyrannus. Iste enim prior arripuit insuetam in populo tyrannidem, et ipse adgressus est aduersus Deum impietatis aedificare turrem. 23 Heber transitus. Etymologia eius mystica est, quod ab eius stirpe transiret Deus, nec perseueraret in eis, trans- lata in gentibus gratia. Ex ipso enim sunt exorti Hebraei.